De l'etxe à l'art déco

Aïnhoa, un des plus beaux villages de France
Couple de visiteurs devant des façades à colombages rouges et marrons à Aïnhoa au Pays basque

Au Pays basque, dès les premiers regards, les yeux s'attardent sur les façades blanches, rouges et vertes, si imposantes, si singulières.

L'etxe, la maison en basque, revêt différents styles - labourdin, navarrais, souletin - mais soigne toujours son apparence. Certaines d'entre elles ont été rénovées et transformées en hôtels ou chambres d'hôtes. Alors, à l'ombre des murs séculaires, l'architecture d'intérieur ose la modernité, sans que les genres se contrarient.

La maison basque, à base rectangulaire, construite d'un seul bloc est ancrée là, à jamais. Elle fonde l'identité de la famille et sa continuité. Sur le seuil, levez les yeux au-dessus de la porte d'entrée exposée à l'est ; on y lit la date de naissance et le nom du propriétaire.

On distingue la maison labourdine, que l'on trouve à Sare par exemple, dans la région du Labourd, avec ses murs en torchis blanchis à la chaux, aux pans de bois rouges ou verts.

La maison navarraise comme à Ossès en Basse-Navarre, tout aussi rouge et blanche, est plus carrée et plus massive avec de grès rose.

Et puis il y a la maison souletine, à Ordiarp ou à Tardets, à l'architecture proche du style béarnais avec ses murs gris et son toit d'ardoise.

Elle devient plus contemporaine, néo-basque ou art déco sur la Côte basque.

Patrimoine Art et Histoire au Pays basque

Idée de visite

Visite guidée Chocolat gourmand

10.00 €

à partir de
Bayonne

La réservation
en direct !