Au fronton

Gant de chistera, instrument de jeu de pelote basque

Au Pays basque, chaque village a son fronton.

Issue d’une évolution du jeu de paume, la pelote basque se décline en une multitude de spécialités qui dépendent à la fois du lieu où on la pratique, de l’instrument que l’on utilise et de la balle.
Mais une chose est sûre, sa pratique demande force, adresse et agilité !

Où pouvez-vous croiser un pelotari ?  

Au Trinquet  : on y joue à main nue, paleta pelote de cuir, xare, paleta pelote de gomme pleine ou creuse, qui sont des jeux indirects. On se renvoie la pelote par l’intermédiaire d’un mur appelé fronton ou frontis.
On y joue aussi à pasaka, jeu direct (joueurs face à face) hérité du jeu de courte paume.

Au mur à gauche  : on y joue à paleta pelote de gomme creuse et au frontenis sur une longueur de 30m, à main nue, paleta pelote de cuir, pala corta, paleta pelote de gomme creuse et Joko Garbi sur 36m de long.

Au Jaï Alaï : on y joue à Cesta Punta. C’est un vaste mur à gauche de 54 m de long.

A la place libre, jeu en plein air  : on y joue à des jeux indirects main nue, joko-garbi, grand chistera, grosse pala, paleta pelote de cuir, paleta pelote de gomme pleine, mais aussi au rebot, jeu direct hérité de la longue paume et adaptation originale des Basques.  

Allez plus loin

Réalisation, Photos, textes et audio : Sébastien Repéto - My destination
Vidéo : Alexandre Lataste et Etienne Fabaron - Le Vestiaire

Idée d'activité

Bixente Oyhenart, accompagnateur en montagne

15.00 €

à partir de
Saint-Just-Ibarre

La réservation
en direct !